Place

Le mot « place » désigne un lieu public, un espace découvert, généralement entouré de constructions et sur lequel débouchent ou que traversent ou contournent une ou plusieurs voies de communication. Une place peut comporter un monument, une fontaine, des arbres ou d’autres éléments de verdure. Ainsi, le mot « place » constitue une impropriété lorsqu’il est employé pour désigner un immeuble ou un ensemble d’immeubles regroupant, par exemple, des activités commerciales. La « Place Sainte-Foy », à Québec, est malheureusement mal nommée, car il n’y a aucune « place » à cet endroit. « Centre commercial Sainte-Foy » aurait été une appellation correcte.

De la même façon, une voie de circulation ne peut être une « place ». Ainsi, à Montréal, à l’Île des Sœurs, la « Place du commerce » n’est pas une place, puisqu’il s’agit d’une une voie de communication de plusieurs centaines de mètres. Cette artère aurait dû porter le nom de « rue du Commerce », tout simplement.

Le mot « place » constitue par ailleurs un anglicisme pour désigner une ville, un village, une localité, un endroit ou un lieu.

Emplois fautifsEmplois corrects
À Montréal, la place d’Armes et la place Jacques-Cartier, sont très fréquentées par les touristes.
Quand la construction en sera terminée, cette nouvelle artère portera le nom de « place Legendre ».Quand la construction en sera terminée, cette nouvelle artère portera le nom de « rue (avenue, boulevard, chemin) Legendre ».
Trois-Rivières est une belle place.Trois-Rivières est une belle ville.

Sources :

De Villers, Marie-Éva. Multidictionnaire de la langue française. Éditions Québec-Amérique inc. 5e éd. 2009

Banque de dépannage linguistique de l’OQLF, http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bdl.html