Abus/Abuser

Le verbe « abuser », transitif indirect, signifie « user mal ou avec excès » d’une chose. Par exemple, on peut abuser de l’alcool ou de la patience de quelqu’un (et non abuser l’alcool ou la patience de quelqu’un). On peut également dire que quelqu’un « abuse d’une personne », et non « abuse une personne », si la première fait subir à la seconde des actes de violence (sexuelle) ou des mauvais traitements. On ne peut donc pas dire qu’une personne a été abusée puisque dans ce sens-ci, « abuser » est un verbe transitif indirect.

Cependant, dans une autre acception, ce verbe est également transitif direct. Il signifie alors « tromper quelqu’un » (en abusant de sa crédibilité).

Par ailleurs, les termes « abus physiques », « abus sexuels » et « abus verbaux » sont tous des calques de l’anglais (physical abuse, sexual abuse et verbal abuse).

Emplois fautifsEmplois corrects
Il ne faut pas abuser des bonnes choses.
Cette directrice abuse de son pouvoir.
Certains rédacteurs publicitaires cherchent à abuser les consommateurs.
Il a abusé cette enfant.Il a abusé de (ou violé) cette enfant.
Il a été abusé physiquement.Il a été malmené, maltraité, brutalisé, battu, frappé, etc.
Les abus physiques sur les enfants sont fréquents dans cette famille.Dans cette famille, les enfants sont souvent victimes de mauvais traitements.
Il a été victime d’abus sexuels.
Il a été abusé sexuellement.
Il a été victime de violence sexuelle.
Il a été violenté ou maltraité ou exploité sexuellement.
Il a été accusé d’abus sexuels.Il a été accusé de délits sexuels.
Les abus verbaux de certains animateurs de radio sont choquants.Les propos offensants de certains animateurs de radio sont choquants.

Sources

De Villers, Marie-Éva. Multidictionnaire de la langue française. Éditions Québec-Amérique inc. 5e éd. 2009

Clefs du français pratique